NICE Future est une initiative internationale lancée dans le cadre de la réunion ministérielle sur l’énergie propre. Ses membres portent la vision d’un monde dans lequel l’innovation nucléaire joue un rôle clé et soutient la réalisation de nos objectifs en matière d’énergie propre. Lors de la 10e édition de cette réunion, NICE Future publiera le livre Breakthroughs: Nuclear Innovation in a Clean Energy System, où sont présentées des personnes et des solutions qui font progresser l’innovation à court terme dans le domaine de l’énergie nucléaire. Son but est de susciter de l’enthousiasme et des idées à propos du rôle que l’énergie nucléaire peut jouer dans les systèmes énergétiques de l’avenir.

Voici la traduction d’un extrait du livre au sujet des petits réacteurs modulaires, prochaine vague d’innovation technologique de la filière nucléaire.

Les petits réacteurs modulaires

Au cœur des systèmes énergétiques propres

Les téléphones ne servaient naguère qu’à parler. Ils servent aujourd’hui à écrire des textos, faire des achats, surveiller le nombre de calories brûlées et clouer le bec à son interlocuteur en retrouvant le nom de l’acteur qui jouait R2D2 dans le premier Star Wars. Les réacteurs nucléaires sont prêts eux aussi à remplir de nouvelles fonctions.

Depuis l’inauguration de la première centrale nucléaire commerciale en 1958, les réacteurs sont tous calqués sur le même modèle : d’énormes machines ayant une capacité de production de base constante.

Or, une nouvelle génération de réacteurs promet de rendre la technologie beaucoup plus adaptable et utile, tout comme le téléphone intelligent l’a fait avec le téléphone.

En effet, les petits réacteurs modulaires (PRM) pourraient transformer radicalement non seulement nos modes de production d’électricité mais aussi nos procédés de fabrication de produits chimiques et de plastiques, nos façons d’intégrer les énergies éolienne et solaire aux réseaux, et la façon dont nous vivons et interagissons avec les infrastructures qui produisent notre énergie.

Au lieu d’être construits sur place comme les réacteurs actuels, les PRM peuvent être fabriqués à l’usine, l’un à la suite de l’autre, tout comme les avions ou les navires— avec toutes les possibilités d’économie que suppose une chaîne de production.

Ils sont conçus pour des réseaux modernes, dans lesquels la demande peut fluctuer considérablement en 24 h. Certains PRM peuvent être utilisés alternativement pour la production d’électricité et pour d’autres usages.

Ce n’est pas de la science-fiction. Des PRM produisent déjà de l’électricité dans certains pays et sont sur le point d’être déployés pour d’autres applications plus novatrices ailleurs dans le monde. Ils sont bien réels. Et ils offrent une polyvalence et une efficacité qui non seulement satisfont aux exigences actuelles mais promettent de changer la donne.